Essai d'un historique sur les Régates Rémoises avec son Environnement nautique à Reims
 
Article écrit par Monsieur FANDARD Michel en 1987

 

Le canal, type « Freyssinet », dit de l'Aisne à la Marne, fut mis en eau au début de l'année 1848.

Le premier bateau chargé de bois et de matériaux entra dans le port du canal le 27 mars 1848 à 17 h ; il s'appelait               "La Surprise" et appartenait à un batelier de Dunkerque nommé Delboeuf. Un autre bateau, « Le Rhémois », le suivait.

Sur le bateau il y avait des musiciens. L'archevêque de Reims, Mgr Thomas Gousset, vint bénir le port.

En 1854, c'est-à-dire six ans après la mise en service du canal de l'Aisne à la Marne, quelques jeunes Rémois fondaient une société d'aviron qu’ils intitulèrent :

 

« SOCIÉTÉ NAUTIQUE DES RÉGATES REMOISES ».

 

Le premier président en fut M. Paul Houzeau, fils de M. Houzeau-Muiron, qui fut député sous Louis-Philippe. Ce dernier décéda le 19 octobre 1844: Paul, avec sa mère, continua la fabrication des huiles et savons dans leur usine de la rue des Romains.

Le 11 février 1856, la société fut autorisée régulièrement.

Le 8 juin 1856, soit quatre mois après, elle organisait, à 13 h, ses premières courses nautiques dans le bassin du port. Cette manifestation eut lieu sous la présidence du maire de Reims, M. Werlé (enfin pour le sport, la terre n'était pas le seul élément!). Les bateaux utilisés par les RR étaient

- celui du président, le "Polly", fait à Neuilly par un nommé Philippe,

- "Feu Follet" et "Levita", qui furent créés par un certain Lecoeur, de Reims.

Le bureau des R.R. siégeait place des Marchés.

En 1858, fut créée une fanfare avec à sa direction M. Bouché. Au début, il y avait quatorze musiciens. Puis vinrent les chefs suivants, MM. Béalas et Antoni.

En 1893, M. Fossier (architecte des hospices civiles) officiera pendant vingt-quatre ans comme vice-président de la section musique. Bien organisée, la fanfare des R.R eut bientôt une bannière. Elle fut bénie, le dimanche 13 octobre 1861, en l'église Saint-Jacques. Le triomphe toujours grandissant de la fanfare décida les membres des RR. à lui adjoindre, en janvier 1876, une société chorale.

Mais devant le succès obtenu par la Société des Régates Rémoises, quelques sportifs songèrent à lui opposer une société rivale. C'est ainsi que naquit, en 1876, la société « Cercle Nautique de Reims », présidée par M. G. Meillier. Ce fait apporta un peu d'ombrage à son aînée, qui disparut plus ou moins officiellement, pour se ressaisir et ressusciter sur de nouvelles bases.

Pour intéresser le public, le dimanche 25 octobre 1863, elle invitait ses concitoyens au lancement d'un bateau en fer dans le port du canal. Cette embarcation était munie d'une machine à vapeur. Elle fut construite par Léopold et Édouard Fleury, de Montcornet.

L'état léthargique dans lequel fut plongée momentanément la Société des Régates causa, vers 1865, l'interruption des courses annuelles. Il faut se rendre à l'évidence, de 1866 à 1876, la Société des RR est en plein sommeil.

Les courses furent reprises en 1877 sur l'initiative du Cercle Nautique. Vers 1879, nouvelle impulsion sous la présidence de M. Alexandre de Bary, les R.R reprennent une grande activité. Elle continua sous les présidences de MM. Aubert, Laurent, J.-T. Crossley, Jennesseaux et Henri Martinet, avec une pléiade de vedettes qui ont pour nom : Pellerin, Henry, Roy, Pasquet, Collier, Collinet, Villain, Petitfrère, Guernier, Houbard, Gérar, etc.

Avant 1914, le garage était une construction en bois, cachée sous les basses branches du parc de la patte d'Oie.

En 1879, on notait parmi es membres des RR., M. Auguste Spelshausen, frère aîné de Georges .Ce dernier fut président par la suite, puis un homme remarquable. M. Pel!ePS qui, durant quarante ans.

ABOUT

Un club d' EFFERVESCENCES...
 Acteur de la coulée verte, notre club profite d'installations formidables.
Niché sur une situation géographique favorable au coeur même de notre effervescente ville de REIMS, il ancre le mouvement sportif rémois!
Le plus ancien club rémois 1854...à l'histoire riche et couronnée, fait rayonner l'aviron et Reims à travers la France et l'Europe.